Actualité

Céréales anciennes

L’ASPN reçoit parfois des vieux stocks de graines, notamment des céréales anciennes, des haricots, etc. 

Le projet consiste à identifier les variétés, tester leur potentiel de germination, obtenir une récolte et, pourquoi pas, fabriquer du pain 100% nendard.

Le projet consiste à identifier les variétés, tester leur potentiel de germination, obtenir une récolte et, pourquoi pas, fabriquer du pain 100% nendard.

Mélanie McKrory représente la coopérative «Mon village a une âme» qui dans leur point de vente, l’espace O Byo local, serait intéressée à proposer des farines locales.

A Nendaz, nous avons le moulin du Tsâblo pour la mouture du grain, le four du moulin et des boulangers volontaires.

Damien Délèze, agriculteur-éleveur, recherche l’autonomie maximum sur son exploitation. Il a accepté de semer des graines de chez Jean-Louis (100 graines ont donné 2 plants). Il s’agit finalement d’orge fourrager pour bétail. Il reste encore des graines à identifier. Il est conseillé par Olivier Délèze, agriculteur, qui a longtemps travaillé dans la sélection de semences sur le domaine de l’école d’agriculture de Châteauneuf.

Olivier Putallaz est biologiste et mandaté par le Canton du Valais (SFCEP). Le focus est plutôt sur les valeurs naturelles potentielles, à savoir les espèces de la flore ségétale qui accompagnaient traditionnellement les céréales d'hiver. Le soutien peut se faire sous forme de subventions, outils, conseils, etc. 

Mélanie Dubois, secrétaire de l’ASPN et réalisatrice, pourrait filmer les différentes étapes et réaliser un film sur le processus.